Pour changer, un petit article sur les principaux leurres que j’utilise en pêche du bord, en tous cas ceux qui me semble les plus réguliers et qui m’ont rapportés le plus de poissons !!

On ne pêche bien qu’avec des leurres auxquels on crois et je suis persuadé que la conviction du pêcheur est au moins aussi importante que le leurre qu’il a au bout de sa ligne, par ailleurs IL N’EXISTE PAS DE LEURRE MIRACLE (quoique certains veuillent laisser croire)

La sélection suivante est donc totalement subjective, non exhaustive et ne prétend surtout pas être LA vérité concernant les leurres utilisables en pêche depuis le littoral

POISSONS NAGEURS :

Depuis quelques temps les poissons nageurs retrouvent du crédit auprès des pêcheurs, je n’ai personnellement jamais cesser de les utiliser tant leur efficacité est grande en pêche du bord

Distance de lancer et  vibrations agressive en font des outils de prospection redoutable et ils ont de plus tendance à sélectionner de gros poissons. Parmi la multitude de modèles existant sur le marché j’en utilise principalement Trois

De haut en bas:

Flashminnow 110 (Lucky Craft) : Un des PN les plus anciens du marché mais un des plus polyvalent . Il tiens très bien le ressac et peux même être utilisé dans les rouleaux, sa taille correspond à la taille moyenne des proies du bar et il supporte pratiquement tout les types d’animations . Il m’a rapporté de très nombreux poissons dont mon plus gros (93cm) pris par très forte houle dans un fond de crique rocheuse

 

Tide Minnow Slim 140 (Duo) : Indispensable quand les bars sont dans les lançons, il se lance très bien et permet de prospecter de grande surfaces . C’est un Slim, il est donc plus efficace en récupération linéaire assez rapide mais supporte quand même les « long jerk » pour le faire déraper (je préfère quand même lui laisser des hameçons triples pour éviter qu’il ne « décroche » trop vite)

Sarunna 110 (Smith) : Un petit PN flottant avec une nage en X très particulière, à utiliser par mer plus calme que le flash (étant flottant il décroche plus facilement) mais qui supporte toute les vitesses de récupération (même très lente) et permet de pêcher des postes même très encombrés et peu profond C’est un de mes outils préféré pour prospecter les bordures rocheuses

LEURRES DE  SURFACE :

Du bord, la pêche en surface est reine, c’est la plus riche en émotions, la plus « fun » et celle que je pratique en priorité dès que les conditions le permettent

C’est pour nous, pêcheur du bord, la meilleure méthode de prospection et souvent la seule technique capable de décider des poissons inactifs puisqu’elle joue autant sur le réflexe  territorial du bar que sur son instinct de prédation

Parmi les très nombreux modèles disponibles, j’en ai sélectionné 4 qui ont été les plus réguliers sur mes secteurs de pêche

De haut en bas :

Water Monitor 85 (Illex) : Un petit stickbait coulant que j’utilise en surface dans la peau de l’eau. Malgré sa petite taille, il se lance très bien et a l’avantage d’être silencieux. Il fait souvent la différence par temps calme et mer plate quand les poissons deviennent méfiants et refusent les leurres plus volumineux et bruyants

Chihuahua 110 (Mégabait): à l’inverse du précédent ce leurre est une vraie crécelle et se fait remarquer même par mer agitée et dans le bouillon, sa facilité d’animation et ses performances de lancer en font un auxiliaire redoutable et c’est le leurre de surface que je conseille en priorité aux pêcheurs débutants (et son prix est plus que raisonnable)

ZipSea Pen (Smith) : Un stick bait silencieux (ce qui fait souvent la différence sur des poissons éduqués) qui se lance comme une balle et qui supporte des animation variées une fois qu’on l’a bien pris en main.Un de mes leurres favoris en surface

Puppy Walk 100 (Usami): Un petit leurre que j’ai découvert cette année, il se lance très bien est facile à animer (il a tendance à se coucher flanc sur flanc lors du WTD , un peu comme un Giant dog X ) il à des billes discrètes mais brasse de l’eau et laisse une belle trace !! Il s’est avéré très efficace cet été et a le mérite d’être peu cher (13€ env)

 

LEURRES SOUPLES EN « TEXAN » :

La pêche aux leurres souple en montage « Texan » non plombé (weightless) est devenue pour moi  incontournable en pêche du bord !! Elle permet une approche discrète sur des postes encombrés et peu profonds ou des platiers de roches battus par la houle ou bien encore en estuaire . Ce montage associé à un leurre bien adapté permet une présentation et un comportement très naturel du leurre ce qui fais souvent la différence sur des gros poissons méfiant et éduqués !!

J’utilise pour cette pêche principalement 3 leurres

De haut en bas:

Dolive Shad 4″5 (OSP) : ce shad est devenu depuis deux ans un de mes leurres de prédilection (même si je garde une préférence pour les leurres de surface pour les émotions qu’ils procurent) tant son efficacité est grande !! L’équilibrage du leurre et la souplesse de sa caudale font qu’il « travaille » tout seul même sans récupération et à la descente, ligne détendue . C’est aussi le shad qui se lance le mieux sans plombée, ce qui en pêche du bord reste un avantage même si les poissons sont souvent plus proches qu’on le pense, cela permet de couvrir plus de terrain en prospection sur des milieux « ouverts » (plages). c’est le premier leurre que j’utilise quand les poissons ne montent pas en surface !!

 

Dolive Stick 6″ (OSP) : L’équivalent en Stick du Dolive shad , il se lance encore mieux et prend le relai lorsque les poissons réagissent à des vibration plus discrètes ou sont plus concentrés sur le lançon.

C’est aussi un leurre que j’ai toujours dans ma boite , comme tout les sticks, il nécessite d’être animé par des twichs plus ou moins marqués entrecoupés de pauses ou il descend en planant et en ondulant

 

Hazedong Magnum « Vios » (Megabas) : un leurre qui , hélas, ne se fait plus (ou n’est plus distribué) , je le mentionne car c’est avec ce leurre que j’ai découvert cette pêche en « texan weightless » il y a 10 ans et il m’a rapporté un grand nombre de (gros) poissons, il reste un de mes leurres favoris et il m’en reste heureusement quelques réserves !!

 

LEURRES SOUPLES SUR TÊTES PLOMBÉES

J’avoue que ce n’est pas la pêche que je pratique le plus mais sur certains postes et dans certaines conditions elle devient indispensable, il faut être opportuniste et savoir s’adapter pour trouver ou décider le poisson .

J’utilise principalement trois « combos »

De haut en bas:

Sand Eel (Savagear): j’utilise la plus petite taille sur une tête de 21gr , c’est un combo tout fait qui n’est pas récent mais qui a fait ses preuves sur les bars et les lieus quand ils sont sur les lançons , il se lance bien et est relativement solide. la tête de 21gr permet de pêcher les rouleaux mais descend vite et il faut être attentif sur les fonds encombrés, je l’utilise principalement sur les fonds de sable. Il fonctionne aussi très bien en récupération linéaire

Gambler 5″ sur tête « Alex » (Astufish) 7gr : Un montage avec un hameçon texan et une faible plombée pour les pêches à « gratter » et les postes peu profonds et plus encombrés. le « Gambler » est l’original américain dont a été tiré le « One Up », leurs vibrations sont légèrement différentes et le « Gambler » est moins cher (mais plus dur à trouver).

Nitro Shad 90 (Illex) sur tête « Lulu » 15gr (Astufish) : un combo « passe partout » qui permet de pêcher plages et criques rocheuses. Un petit shad avec une grosse vibration et un tête bien profilée qui se lance très bien et permet de varier les animations en fonction des conditions et possède, de plus, un hameçon hyper piquant. l’imitation parfaite d’un sprat ou d’une sardine il a aussi l’avantage d’être solide et de résister aux dents des vielles qui sont nombreuses sur les secteurs rocheux .

 

LES LEURRES ARTISANAUX :

pour terminer, je voudrais citer quelques leurres artisanaux avec lesquels je pêche, certains depuis un bout de temps déjà !!

Outre le plaisir de pêcher  avec des leurres originaux, l’intérêt des leurres fabriqués par des artisans est que les poissons n’y sont pas (ou peu) habitués !! Beaucoup pêche avec les mêmes leurres « à la mode » mais sur les jolis poissons cela fait de plus en plus souvent la différence de proposer une vibration qu’il ne connaissent pas, un leurre dont ils vont moins se méfier. J’ai notamment remarqué depuis deux ans l’efficacité grandissante des leurres silencieux, particulièrement en surface où les leurres « agressif » du genre « Asturie » font bouger les poissons mais sont quasiment toujours refusés quand un stickbait silencieux est souvent pris !!

Je citerais ici quelques leurres de deux artisans avec lesquels je pêche régulièrement:

LEURRES « ORION »

Les leurres « Orion » fabriqués par Eric LeGuyader, sont des leurres en résine ultra costauds fais pour pêcher par conditions « musclées », mer forte, grosse houle, vent de face !! Ils sont des auxiliaires utiles sur mon secteur, voir indispensable par certaines conditions.

Dans sa gamme « Light Tackle », j’en utilise principalement trois :

De haut en bas :

ALVIN 24 : un petit « stickbait » coulant qui se lance comme un gig mais dont la densité permet de le faire nager dans très peu d’eau, au milieux des rochers, équipé d’un gros simple en queue il passe quasiment partout . Par fort vent de face c’est parfois le seul leurre utilisable et il fonctionne aussi très bien sur les plages dans les gros rouleaux . Malgré sa petite taille (9 cm), il « brasse » de l’eau et intéresse de jolis poissons, c’est un sauve bredouille que j’ai toujours dans ma boite.

Il s’anime par petit twitch avec des courtes pauses mais dans le « bouillon » il travaille presque tout seul, il suffit de garder le contact avec un twitch de temps en temps. Il peut aussi s’utiliser en linéaire.

 

SLIDER 28 : Un stickbait flottant plus imposant qui s’anime par « long slide » mais supporte un WTD plus serré. Il s’utilise autant par mer « formée » que par mer plate, silencieux, il laisse une grosse « trace » à la surface de l’eau et fait bouger les gros poissons, il s’anime plutôt lentement avec des pauses (ou pas) !!   A utiliser de préférence en début et fin de saison

MISTER JOE 25 : sans doute le leurre le plus connu fabriqué par Eric LeGuyader et dont la marque « Sakura » a tiré un modèle en ABS et à bille (qui est aussi un très bon leurre). Celui ci est en résine et silencieux, c’est un stickbait coulant assez volumineux qui représente un belle « bouchée », on peux l’animer en WDT dans la peau de l’eau si l’on commence la récupération dès sa chute ou le laisser couler (il coule assez lentement) et l’animer par twitch irrégulier entrecoupés de courtes pauses.

 

LES LEURRES D’ IGOR PAGAC

Igor Pagac est  un fabriquant de leurres originaux en balsa qui est installé en Serbie sur les bords du Danube, il conçoit et fabrique ses leurres à l’origine pour la pêche de l’Aspe mais ses « stickbaits » se sont avérés très efficaces sur nos bars. Ces leurres sont magnifiques, se lancent comme des flèches et peuvent décider des poissons rebutés par les autres leurres !!

J’en utilise pour l’instant principalement deux modèles :

De haut en bas :

STICK 130 : Un leurre de surface fusiforme qui se lance très loin et qui s’anime aisément, le balsa lui confère une nage très fluide et discrète mais qui laisse un joli sillage en surface. Il s’est avéré redoutable  et est en passe de devenir un de mes « topwaters » favoris, on verra si la saison prochaine confirme son efficacité !!

ANNA 140 : un stickbait plus volumineux avec une tête « popper » qui projette de petite gerbes d’eau lors de l’animation, quand la mer brasse un peu plus ou pour se faire mieux remarquer dans les rouleaux sur les plages, il se lance aussi très bien.

Voilà pour ce petit tour d’horizon des leurres que j’utilise et qui m’ont tous encore rapportés du poisson en 2019, hâte de les remettre à l’eau pour 2020 !!

PS : J’équipe maintenant quasiment tous mes leurres avec des hameçons simples « en ligne » afin de moins blesser les poissons (et accessoirement de moins risquer un triple dans les doigts au décrochage), je peux ainsi les relâcher plus vite et moins stressés !! Je ne garde des triples que sur certains poissons nageurs que les simples déséquilibrent et font « décrocher »

Les simples n’occasionnent pas plus de ratés et une fois le poisson piqué il a moins d’appuis pour se décrocher .

Halieutiquement

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié par : jean-pascal | mars 6, 2019

Petit bilan 2018

Un bilan rapide de l’été et l’automne/hiver de la saison passée

Avec les grosses chaleurs de Juin/juillet  et l’abondance de poissons fourrage les chasses se sont multipliées principalement  sur les plages ou en bordure de celles ci. Vu l’afflux de touristes il fallait alors composer avec les baigneurs et surfeurs présents en nombre car les chasses se déclenchaient souvent en milieu de journée !!

L’eau étant très claire et calme il fallait aussi descendre en diamètre de bas de ligne (ce qui ne pose pas vraiment de problème lorsque l’on pêche en plage ) et rester discret dans les approches, les LS en Texan weightless et les leurres de surface silencieux (Zipsea pen Smith) ont fais la différence

vivier de bars aux leurres

Un vivier bien rempli (bars pris aux leurres de surface baie des trépassés 07/18)

Si les chasses les plus importantes avaient lieu en journée, c’est sur les coups du matin, avant qu’il n’y ai trop d’activité, qu’ont été pris les plus beaux poissons

bar de plage 68 cm pris en Texann

              Un joli 68 pris en plage au « Dolive Stick » en Juillet

 

Gros bar d'été au leurre de surface

                       Lunker d’été pris tôt le matin au leurre de surface

A partir d’Août, les conditions météos sont redevenues plus « normales » avec un temps plus couvert et une mer plus active mais les poissons, aussi sans doute parce qu’ils s’étaient gavés le mois précédent, sont devenus moins actifs et plus tatillons . A noter aussi cette année les nuisances créées en août/septembre par les algue vertes (merci la FNSEA) que le soleil et la chaleur ont fais proliférer jusqu’à transformer l’eau de la baie des trépassés en une infâme soupe verdâtre impossible à pêcher

Les coups du soir et du matin étaient souvent les plus payants

Bar d'août au leurre de surface

             Bar d’Août (bien gras) au leurre de surface à la tombée du jour

 

Les trois derniers mois de l’année ont été particulièrement riches en poissons avec des conditions de pêche souvent « musclées » mais intéressante techniquement

Si Octobre nous a encore gratifié de belles journées, le temps s’est nettement dégradé et la mer est devenue beaucoup plus houleuse, il fallait alors profiter des fenêtres météo favorables pour sortir pêcher mais le poisson était bien présent et l’effort valait la peine

J’ai fait mes meilleures pêche en général sur des postes peu profonds, platiers de cailloux ou fonds de criques sur lesquels la houle déferlait parfois violemment. Dans ces conditions, peu de leurres sont vraiment performants, les leurres de surface ne sont quasiment pas utilisables (et depuis mi-octobre les poissons ne montaient plus dessus) et les poissons nageurs et LS plombés (même légèrement)  se « tanke » systématiquement !!

Une foi encore les souples en texan weightless ont été des auxiliaires utiles pour aller chercher les poissons dans la mousse et les rouleaux, ce sont des leurres que l’on peux laisser travailler dans les remous sans risquer de s’accrocher à condition de bien garder le contact et de pêcher canne haute pour ne pas laisser traîner la bannière.

Par fort vent de face, quand il devient impossible de lancer et de contrôler suffisamment un LS non plombé, j’utilise un leurre fantastique fabriqué par Eric LeGuyader (leurres Orion) le « Alvin », un petit stickbait coulant en résine qui se lance comme un jig mais dont la densité permet de le faire nager dans 50cm d’eau tumultueuse, plus l’eau est agitée mieux il travaille; un leurre unique en son genre !!

bar d'ocobre au leurre souple en texan

                                                 Bar d’octobre en « Texan »

bar d'automne, pointe Finistère

pêche d’automne dans la « mousse »

bar au leurre "Alvin" Orion

                   Le « Alvin » stickbait coulant Orion, un leurre redoutable

Novembre et Décembre n’ont pas faillis à leur réputation de mois des « gros poissons »et malgré des conditions difficiles (vents et flotte) qui limitaient les sorties, celles ci étaient rarement décevantes avec moins de poissons présent mais une moyenne en taille bien plus élevée (tous ces poissons ont bien sûr été relâchés dans les meilleures conditions) . Pour ce qui est des leurres, le « Dolive shad » 4″5 a encore nettement fait la différence en cette fin de saison (bien que je me sois fais exploser par un très gros bar dans une mer furieuse (5m de houle env) sur un « Alvin »)Gros bar de Fin de saison, pointe Finistère

Bar de Novembre pris au LS « Texan » dans un fond de crique

Gros bar au leurre Dec 2018

Gros bar de Décembre

Gros bar au "Dolive Shad"

                                     Lunker (78cm) au « Dolive shad » 4″5

Lunker 12/18 pointe Finistère

                                  Le même poisson avant relâche

Une foi de plus, il est dommage qu’il n’y ait pas plus de demande de guidage en fin de saison car si les conditions de pêche sont plus difficiles et plus exigeantes techniquement, c’est souvent l’occasion de toucher de beau spécimens mais je comprends que les conditions météo et la situation (way out west) du cap Sizun puissent faire hésiter certains .

Pour conclure, une année riche en poisson malgré quelques périodes de creux et de plus en plus l’incertitude météorologique (vive le changement climatique) qui nécessite de savoir s’adapter car le poisson lui s’adapte (tant bien que mal) voire même anticipe ces changements en modifiant ses habitudes, à nous de savoir le « suivre » !!

De ce fait bien malin qui saura dire ce que sera la saison 2019 autant du point de vue météo que halieutique (si ce n’est que l’on aura droit à un poisson par jour au nord du 48em et que le massacre sur les frayères continue au sud de ce même parallèle)

à bientôt, canne en main sur la côte !!

Publié par : jean-pascal | juin 14, 2018

BILAN DU DÉBUT DE SAISON

Cette année sur le cap Sizun nous avons eu un début de saison difficile sur la côte pour la pêche du bar aux leurres, le temps compliqué et instable et des eaux restées froides jusqu’à début Juin ont fortement retardé la venue du poissons à la côte  et rendu sa recherche hasardeuse

Malgré un passage de poissons intéressant mi-Avril où , à l’exception d’un magnifique « Lunker » pris au « super Spook » dans les rouleaux, il fallait vraiment gratter le fond aux leurres souples pour décider les bars , il aura fallut attendre début Juin et les premières chaleurs pour commencer à vraiment toucher des poissons régulièrement !!

Le mois de Mai aura été un des plus difficile que j’ai connu avec juste de temps en temps des passages de petits poissons (entre 30 et 40 cm) que l’on prenais principalement aux jigs, plus rarement aux leurres de surface .

Lunker (76 cm) au leurre de surface

poissons d’Avril au leurre souple à « gratter » (Gambler 5″ sur TP « astufish texan 5gr)

Les choses se sont nettement améliorées depuis débuts Juin avec beaucoup de jolis poissons pris principalement en « Texan » non plombé , les poissons (sauf les petits) ne montent pas encore tellement sur les leurres de surface

La pêche en Texan est une technique que j’adore et qui permet souvent de décider des poissons difficiles ou « éduqués », en général de jolis poissons .

Grâce à un nouveau partenariat avec la marque « Fish Connection », je dispose depuis cette année de nouveaux outils redoutable pour pratiquer cette pêche; les « Dolive Shad » et « Dolive Stick » fabriqués par « OSP » ce sont des leurres très techniques complètement adaptés à cette approche !! Ils se lancent très bien et ont une nage incroyable, ils m’ont rapportés mes plus jolis bars de ce début de saison

« Lunker » (71cm) en « Texan » (Dolive Shad 4″5)

Un autre joli poisson (68) sur le même leurre

La taille moyenne des poissons pris depuis début Juin

65 cm pris , cette fois , au « Dolive Stick 6 »

La saison à l’air bien partie enfin même si le temps reste difficile et très instable, (il vas falloir s’y habituer , je crois)

Nous allons voir ce que la suite nous réserve mais le cap reste un terrain de jeu privilégié !!

Concernant la nouvelle législation il semblerais que beaucoup délaissent la pêche du bar (décidément les mentalités ont du mal à évoluer) , l’avantage est que la pression de pêche se relâche sur cette espèce qui en a bien besoin et que cela libère notre terrain de jeux des viandars  !! Pour ma part je continu à autoriser mes stagiaires à garder un poisson entre 45 et 60 cm au sud du 48em !!

Publié par : jean-pascal | janvier 12, 2018

Un petit bilan de la saison 2017

La saison 2017 est terminée, il est temps d’en faire le bilan et de préparer celle qui arrive .

D’une façon générale, la pêche du bar à été assez irrégulière en raison de conditions météo particulièrement instables ( mais il est possible que cela devienne désormais la norme) !!

Après un début de saison en fanfare la première moitié d’avril où les bars montaient comme des fous sur les leurres de surface malgré l’eau encore froide et où il était possible de faire plus de 10 poissons en une sortie, tout s’est brusquement arrêté de fin avril à fin mai en raison de vents de nord-est glacials qui ont renvoyer les poissons au large .

Il a fallu attendre juin pour refaire des sorties intéressantes et retrouver du poisson à la côte régulièrement avec, dès que la température s’est réchauffée, des coups de folie et de nombreuse chasses sur les plages

D’une façon générales les plages, autant côté nord (baie de Douarn) que sud (baie d’Audierne) ont été très payantes cette année et je les ais beaucoup pêchée . c’est une pêche très agréable et fun mais qui nécessite des Waders pour pouvoir avancer dans l’eau. les poissons se prennent principalement au stick bait (flottant ou coulant) ou en texan weighless (quand l’eau est sale) mais quand ça « brasse  » trop on peux passer au Jig  pour tenir dans les rouleaux !!

D’habitude l’été il faut se concentrer sur les coups du soir ou du matin pour avoir plus de chance de toucher du poisson .

Malgré cela, cette année, il m’est arrivé de faire de superbe pêches en pleine journée avec une mer plate et un soleil radieux, l’eau étant restée froide longtemps les poissons étaient actifs lors des coups de chaud (peut être le fourrage est il arrivé plus tard, ce qui explique que les bars avaient encore faim en début d’été)

En août le temps pourri permettait de pêcher toute la journée et j’ai fais des pêches sympas en plein après midi au milieux des surfeurs (n’est ce pas Thibault) sous le crachin breton

La fin de saison, à partir de Septembre à vraiment été en dent de scie avec des périodes d’activité et des moments où le poisson semblait déserter la côte en fonction principalement des vents qui tournaient tout le temps. Il fallait profiter des bonnes fenêtres mais la pêche a tout de même été très correcte, je pense avoir pris plus de poissons cette année que l’an passé. Même si sur l’ensemble de l’année il y a eu moins de gros poissons, la taille moyenne des prises (50/60 cm) permettait de beaux combat et de bonnes sensations de pêche !!

La meilleur période de cette fin de saison aura été de mi-Novembre à fin décembre avec de belle sortie et enfin quelques vrais « Lunker » qui sont bien sûr tous reparti à l’eau,. Je n’ai eu hélas que peu de stagiaires à cette période, il est vrai que le temps pouvait en décourager certains !!

Quelques stagiaires avec leurs prises

  

Les plus jolis de la saison (le plus gros est en tête d’article)

Dans l’ensemble, une saison satisfaisante avec du poisson en nombre mais des conditions très instables et variables ( à voir si cela se reproduit l’an prochain)

                                                   PERSPECTIVES POUR LA SAISON 2018

Pour la saison prochaine, en raison de la nouvelle législation, la pêche du bar se fera en « No-Kill » uniquement au nord du 48 em parallèle !!

Pour ma part, je pratique et j’encourage le no-kill depuis que je guide (c’est à dire 10 ans maintenant) et je constate avec plaisir que beaucoup de mes stagiaires pêche plus pour le sport et le plaisir que pour garder un poisson !!

cependant, pouvoir manger un bar que l’on a pris sois même est aussi un plaisir qu’il ne faut pas se refuser de temps en temps (je ne suis pas un intégriste) et j’autorise mes clients qui le souhaite à garder un poisson lors de leurs sorties (45cm Min/ 60 cm Max)

J’ai la chance d’exercer sur un territoire qui non seulement bénéficie d’une ressource halieutique plutôt préservée mais qui est aussi à cheval sur le 48° parallèle. Pour ceux de mes stagiaires qui l’an prochain voudront garder un poisson, j’ai donc la possibilité de les emmener sur des postes où cela est possible ( the best of both world)

 

Publié par : jean-pascal | octobre 3, 2016

Début d’automne, une fin de saison prometteuse !!

C’est un automne plus mouvementé que l’an passé qui s’annonce, les conditions météos et la mer sont plus difficiles mais les poissons sont bien présents et des jolis .

Il faut par contre être prêt à pêcher dans des conditions souvent « Sportives » voire difficiles et avoir un minimum de maîtrise technique pour lancer face au vent ou contrôler son leurre dans une mer agitée

Ci dessous quelques photos de poisson pris depuis Septembre

dsc01149

dsc01177

dsc01190

dsc01166

dsc01181

Ce dernier poisson est peut être le plus joli que j’ai pu faire du bord, il a regagné son élément sain et sauf comme tous les autres poissons sur ces photos !! No Kill Attitude

Halieutiquement

E Grimonprez

Publié par : jean-pascal | juillet 14, 2016

Bilan de début de saison sur le Cap Sizun

13639461_10205499229234677_1215145094_o

 

Bonjour

Nous sommes mi-Juillet et il est temps de faire le bilan halieutique de ce début de saison sur le Cap .

Nous avons eu les premiers passages de poissons à la côte à partir de mi-Avril, des sorties avec des poissons modestes mais en nombre intéressant. Fin Avril, un coup de froid a mis brutalement fin à cette activité et il a fallu attendre une quinzaine de jours pour revoir des poissons . En règle générale, pour l’instant les températures dues au vent froid que nous subissons encore maintenant font que l’eau ne dépasse guère les 15° sur le cap et le moindre coup de froid bloque immédiatement l’activité à la côte !!

Pour autant il ne faut pas se plaindre de ce début de saison car depuis mi-Mai et surtout durant le mois de Juin et ce début de Juillet nous avons pu mettre au sec (et relâcher sain et sauf) une belle série de gros poissons (70 +) qui nous ont offert de belles sensations

DSC01128DSC01130DSC01131DSC01112

Sur ces gros poissons, les leurres durs (topwater, Jig minnow et poissons nageurs) ont été les plus efficaces.

A noter aussi, comme l’an passé, de très nombreux petits barsets, très actifs dans les baies peu profondes (où les eaux sont plus chaudes), ce qui laisse espérer un renouvellement de la ressource si les mesures sont maintenues ( et appliquées) .

Ces petits poissons, faciles à prendre, sont bien sûr à relâcher avec précautions, voire à éviter quand ils sont trop nombreux sur une zone mais parmi eux peut se glisser un joli « pépère » qui viens profiter de leur frénésie !!

Pour l’instant peu de chasses en vue à la côte. Quand elle ont lieux, c’est en fond de baie (de Douarn) où les eaux sont un peu plus chaude et ce sont des poissons modestes, sur le cap les poissons sont plutôt dispersés et il faut les chercher en fonctions des marées et des directions de vent, les conditions de pêche pouvant être parfois « musclées » (mais ça peut valoir le coup, vu la taille des poissons présent)

Il faut espérer à présent que les températures vont augmenter pour rendre les poissons un peu plus actifs et avoir un été intéressant quitte à devoir se concentrer sur les coups du matins et du soir s’il y a trop de luminosité !!

Sinon on se rattrapera, comme d’habitude sur la fin de saison qui est souvent la plus riche halieutiquement !!

A bientôt

 

Older Posts »

Catégories