Publié par : jean-pascal | juillet 16, 2015

Coup du soir

DSC00995Blow Shot Boron « Riversider » et Saruna 110 un combo toujours aussi efficace, celui là était une vraie teigne !!

Publicités
Publié par : jean-pascal | juillet 10, 2015

Des nouvelles du front

WP_20150704_003

La saison 2015 a commencée tard en raison d’une eau restée froide jusque fin Mai

Malgré un passage intéressant fin Avril/ début Mai, avec quelques jolis poisson à la côte, il aura fallu attendre fin juin et les premières chaleurs pour trouver du poisson actif

Si il semble y avoir plus d’activité que les deux dernières années, la pêche reste difficile et même les maquereaux se font désirer

Un point positif est la présence de nombreux petits bars, comme on n’en avais pas vu depuis plusieurs années, ce qui laisse de l’espoir pour les années à venir ( si les mesures de préservation de la ressource sont prises)

Ces petit poissons ( qu’il faut bien sûr remettre à l’eau) sont amusant à prendre et faire prendre sur de petits leurres souples ou petits leurres de surface

Concernant les poissons plus sérieux, il sont présent mais difficile à faire mordre, la pression de pêche et les eaux très claires cette année les rendent extrêmement méfiants et tatillons, il faut vraiment être discret et se cacher le plus possible

Si les poissons nageurs ont tenus le haut de l’affiche en début de saison, depuis mi-Juin les leurres souples semblent plus efficaces (discrétion oblige), les leurres de surfaces, toujours aussi « fun » fonctionnent au coup du soir quand la luminosité baisse ou les journées couvertes

Avec l’été qui s’installe, il vas falloir, de toutes façons, privilégier les coups du matin (tôt) et du soir !

 

DSC00979

Publié par : jean-pascal | décembre 3, 2012

teaser_2013_web

Pour envoyer votre message de réservation, cliquer ici 

Publié par : jean-pascal | avril 13, 2012

poisson d’avril

Le premier Bar  de l’année, pris ce mercredi 11 Avril, début de descendant par vent d’ouest fort (et froid) au Jig minnow dans un gros courant. Un 60 up plein de jus qui est repartit faire du gras !!

Publié par : jean-pascal | avril 13, 2012

Quelques leurres pour le début de saisons

Voici une petite sélection de leurres efficaces pour ce début de saison.

Avec une eau encore froide les poissons, bien qu’affamés en sortie de fraie, restent peu actifs et économisent leur énergie. Privilégiez les maniements lent ou de longs stops sur les poissons nageurs et collez au fond aux leurres souples.

Pour commencer, trois minnow qui ont fais leurs preuves, à utiliser dans les courants, les bordures et autour des têtes de roches.

Par ordre: Saruna 110 F (flottant), Haluca 125 S (coulant) et Flashminnow 110 SP (suspending)

 

Pour les zones plus profondes, les « longbills » restent très efficaces par eau froide, trois exemples:

Saruna 110 MD , DDPanish 90, Hacker 110 SP

 

Les « Jig minnow » sont des leurres encore mal connus, pourtant ils permettent d’explorer toutes les couches d’eaux et presque toutes les configurations de côtes

Par ordre:  Super ULM, Surger 14 et Wander

 

Les leurres métalliques font un retour en force depuis quelques années, ils restent les plus efficaces dans les chasses ou pour lancer face au vent.

Trois exemples performant : Lame vibrante « Bokun », Métal Forecast et Jugulo

 

Pour terminer Quatre leurres souples (Shad) à animer lentement, prés du fond ou dans les courants:

Sand Eel Savagaer, Flash J 5″ shad, Coreman Shad et Bass assassin 4″

 

Voilà, je pense, de quoi faire face à la plupart des situations en ce début de saison en attendant que l’eau se réchauffe et que les poissons montent en surface.

A bientôt au bord de l’eau

 

 

Publié par : jean-pascal | mars 5, 2012

Que nous réserve la saison 2012 ?

Mars 2012, les salons sont passés avec leurs lots de nouveautés bonnes ou douteuses, vraies ou copies, bref le marketing bat son plein pour titiller les pêcheurs impatients de tremper du fils et d’entendre le frein chanter. Il leur faudra faire le tri dans cette débauche de cannes, leurres, moulinets, etc…..

Encore un mois d’attente et nos partenaires les Bars seront de retour sur nos côtes pour nous procurer de nouvelles sensations et mettre une nouvelle fois à l’épreuve notre habileté de pêcheur, notre sens de l’eau et notre faculté d’adaptation. Car là se situe bien le challenge de nos jours pour les pêcheur sportifs, surtout du bord.

Je ne m’étendrais pas sur la diminution récurrente du nombre de poissons dont les causes sont bien connues, bien que souvent non reconnues. Par contre le bilan de ces dernières années et plus particulièrement de la saison passée oblige à s’interroger sur l’évolution de la pêche aux leurres pratiquée du bord.

La saison 2011, qui fut la plus difficile que j’ai connue en termes de prises, a confirmé les tendances constatées les années précédentes concernant le comportement des poissons face à la pression de pêche, à l’évolution et au changement du climat et, pour la bande littorale, aux nuisances accrues de l’activité nautique. Pour ceux qui ont eu l’occasion de lire le bilan des guides dans le « Pêche en Mer » de Déc, je ne peux que confirmer le constat de plusieurs collègues quand aux changements d’habitudes des bars (alimentation, tenue, déplacement, phases d’activité, etc..).Il est encore difficile de savoir si cette évolution est provisoire ou si elle se confirmera dans le temps.

Les conditions météo particulières ont certes jouées en notre défaveur; les vents de sud fréquents aplatissaient la mer et repoussaient proies et prédateurs au petit large hors de portée de nos lancers. De plus par eau calme et transparente le poisson ne se laisse plus guère tromper que par des techniques « finesse » souvent difficiles à mettre en oeuvre du bord (distance de lancer, angle de présentation, risque d’accrochage, etc..). Les montages « Texan » nous ont souvent sauvés la mise dans ces conditions mais ne pouvaient pallier l’absence totale de poisson lorsque c’était le cas. Lors des moments plus favorables quand les bars ou maquereaux étaient à la côte, il fallait se dépêcher avant que les chalutiers, qui rentraient immédiatement en action, n’aient ratissés jusqu’au ras des plages et fait fuir les survivants; en quelques jours c’était plié. A signaler aussi, au printemps dernier, d’assez régulières prises de salmonidés qui longeaient probablement la côte, attendant que les niveaux des rivières remontent.

Durant l’été, le port d’Erquy ayant eu la bonne idée d’accueillir un centre de location de Jet-Ski, les nuisance créées par ces engins durant la journée bannissaient toutes activités halieutique de nombreux secteurs. Cependant l’été passé ne fut pas pire que les précédents, cette période n’étant de toute façon pas la plus faste pour les beaux poissons.Il y avait moyen de s’amuser sur les petits bars de montante (avec mesure toutefois) et les maquereaux bien qu’ils furent plutôt rares cette année. Les grosses vieilles restent aussi de bon partenaires de pêche quand les bars viennent à manquer (bien qu’elles coûtent cher en leurres souples).

La fin de saison fut par contre sans commune mesure avec celle de l’an passé. Moins de poissons à la côte et d’une maille nettement inférieure, même si quelques jolis bars furent mis au sec. L’absence de houle et de coups de vents sur l’essentiel de l’automne ( La Toussaint connue les températures les plus chaudes de l’air et de l’eau cette année)  rendit la pêche plus aléatoire et les poissons timides. Il fallut attendre Décembre pour pouvoir toucher quelques jolis bars aux poissons nageurs. Le plus souvent il fallait aller les chercher loin et au fond et la meilleure arme pour cela est le casting Jig (cuillère) entre 18 et 30 gr qui permet d’atteindre les chasses ou les courant éloignés et d’explorer toute les couches d’eaux. Inconvénient: on en perd beaucoup au fond  (et ce quelque soit l’armement); avantage: on prend de tout; bars ,maquereaux, lieux, dorades, grondins). C’est vraiment un leurre qui revient en force et à raison.

En règle générale le constat sur l’ensemble de l’année tend à confirmer un comportement de plus en plus timide et méfiant du poisson qui reste calé au fond même dans de faible profondeur et ne réagit de plus en plus qu’à des animations minimales (do nothing), on se  rapproche de la pêche du sandre, ce qui n’est pas vraiment pour me réjouir; je préfère l’animation variée d’un leurre de surface au tremblement « parkinsonien  » du scion qui tient lieu de maniement d’un leurre souple posé sur le fond (mais c’est tout personnel).

Quoi qu’il en soit, une chose est sûre, il vas falloir s’adapter à ces changements de comportements pour continuer à espérer toucher de jolis poissons du bord. En ce sens 2012 s’annonce comme une année pleine de challenges et de défis pour le pêcheur sportif en espérant qu’elle ne confirme pas l’absence de plus en plus régulière de poissons à la côte.

 

« Newer Posts - Older Posts »

Catégories